Nouvel ouvrage de notre auteur Annick Le Douget

Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton,ont tous oeuvré pour que naisse ce beau livre.

Livre. Annick Le Douget s’intéresse à Pierre Cavellat, magistrat et artiste
Publié le 11 décembre 2017 (ÉLIANE FAUCON-DUMONT)

Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton. Tous ont oeuvré pour que naisse ce beau livre.
Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton. Tous ont oeuvré pour que naisse ce beau livre.
Le nouvel ouvrage d’Annick Le Douget est consacré à Pierre Cavellat. Magistrat, ce dernier a exercé à Quimper et dans plusieurs villes de l’Ouest. Il est devenu président de la Cour d’appel de Caen en 1956. Dès 1929, le jeune juge Pierre Cavellat, qui démontrera toute sa vie qu’il est un homme de robe mais aussi un artiste à part entière, dessine le peuple fréquentant les tribunaux. Ces croquis, commentés par Annick Le Douget dans son dernier ouvrage qui vient de paraître « Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat. Pierre Cavellat (1901-1995) », racontent beaucoup sur la vie judiciaire et sur ceux qui peuplent les salles d’audience en quête d’émotions fortes.
Un portrait évolutif
Tout d’abord, Pierre Cavellat trace un portrait de son père, Pierre. L’homme est né en 1901 à Pontrieux (Côtes-d’Amor). Son grand-père, officier de marine, peintre talentueux, lui a peut-être transmis ses dons d’artiste. Les caricatures et dessins de Pierre Cavellat permettent à Annick Le Douget de dresser un portrait évolutif de la vie des tribunaux. Elle rappelle qu’entre les deux guerres, dans cette Bretagne bretonnante, des interprètes intervenaient pour traduire les propos des prévenus, des témoins, des jurés… Les femmes ne deviendront magistrates qu’en 1946. Et jurées en 1946, après avoir eu le droit de vote.
Pierre Cavellat, comme les autres magistrats, ne voyait pas d’un bon oeil celles-ci envahir les prétoires. Ses dessins les représentent avec un humour grinçant. Le livre est aussi une belle occasion pour l’ancienne greffière de « rattacher un dessin » à une affaire criminelle qu’elle a évoquée dans l’un de ses livres. Ces histoires de prétoires sont les mêmes aujourd’hui… La femme qui refuse la maternité et enferme son bébé mort dans une valise, celui ou celle qui vole, qui tue… Parfois, la plume de Pierre Cavellat montre la fatigue, la détresse d’un témoin, d’un prévenu. Les avocats plaident et la force de leurs paroles se devine sur le papier.
Une mine d’informations
Édité par la Société des Amis de Louis Le Guennec « qui était un ami », écrit Bruno Le Gall, président de cette société, ce beau livre, qui doit aussi beaucoup à Yann Celton, archiviste, est une mine d’informations à la fois drôles et tragiques.

Pratique
Le livre d’Annick Le Douget « Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat. Pierre Cavellat (1901-1995) » est en vente dans les librairies ainsi que sur le site : www.amisleguennec.wixsite.com.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/livre-annick-le-douget-s-interesse-a-pierre-cavellat-magistrat-et-artiste-11-12-2017-11775234.php#QVUziFCiYZ7dQfXc.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *