Un ami s’en est allé …

Membre du Bureau, personnalité chaleureuse et créative, passionné d’histoire locale et d’archives, auteur de nombreuses articles dans notre revue, Philippe Rivière a accompagné l’association Foën Izella durant près de 25 années, apportant une contribution remarquable à la connaissance de l’histoire du Pays Fouesnantais, et plus spécialement à celle de Clohars, sa commune.

 Pour Philippe trop tôt en allé

Tout près de la chapelle

Un jeune ginkgo les Amis ont planté

Et dans mille ans au soleil d’été

Peut-être brillera-t-il encore de ses écus dorés

Y.Nicolas

Philippe Rivière en juin 2019, disparu en décembre 2021

Le n° 58 est paru

Foën Izella, association d’étude de l’histoire locale du Pays Fouesnantais, vient de faire paraître sa revue semestrielle N° 58. Ce fascicule, agrémenté de très nombreuses illustrations couleur, consacre ses premières pages à un ancien écrit de Guy Rannou « Le Gouërou, une anse de la baie de La Forêt ».

Dans les pages suivantes, Paul Quéméré  retrace «  l’histoire du Grand Hôtel Celtique du Cap-Coz, une authentique institution fouesnantaise », récit passionnant d’un itinéraire familial ou s’entremêlent l’histoire et la vie locale.

Claude Fagnen, dans un exposé d’une grande érudition,  magnifiquement illustré, nous fait pénétrer dans l’univers de la paramentique, science particulière qui étudie les tenues et parures portées lors des cérémonies  par les prêtres de l’Eglise catholique.

La revue  se poursuit par un article très documenté de Renan Clorennec, retraçant « l’itinéraire singulier d’un Père Jésuite, Roger Cuzon », enfant de Benodet, engagé dans la  Résistance,  FFI 7ème Compagnie. Fin 1944 commence son engagement religieux, jusqu’à l’ordination en 1954 ; il sera un ardent missionnaire, rayonnant de Paris sur Douala, Yaoundé, Le Caire, Saïda…

On découvre plus loin, sous la plume de Annick Le Douget, «le parcours chaotique de Marie-Anne Le Corre », jeune fouesnantaise sans foi ni loi qui finira sa vie à 37 ans, en 1870, au bagne de Guyane.

Yves Corporeau, fidèle lecteur, nous transmet une petite étude de son nom de famille. Le patronyme « Corporeau »  ne serait porté que par 80 personnes en France, et la presque totalité de ces personnes sont nées ou vivent encore dans le canton de Fouesnant.

Dans le cadre de son projet « découverte du petit patrimoine rural » Foën Izella a entrepris de répertorier les anciens fours à pain du Pays Fouesnantais. Yvonne Nicolas clôt La revue par la description et un petit historique du four en ruine de Kervransel  à Fouesnant.