Nouvel ouvrage de notre auteur Annick Le Douget

Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton,ont tous oeuvré pour que naisse ce beau livre.

Livre. Annick Le Douget s’intéresse à Pierre Cavellat, magistrat et artiste
Publié le 11 décembre 2017 (ÉLIANE FAUCON-DUMONT)

Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton. Tous ont oeuvré pour que naisse ce beau livre.
Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton. Tous ont oeuvré pour que naisse ce beau livre.
Le nouvel ouvrage d’Annick Le Douget est consacré à Pierre Cavellat. Magistrat, ce dernier a exercé à Quimper et dans plusieurs villes de l’Ouest. Il est devenu président de la Cour d’appel de Caen en 1956. Dès 1929, le jeune juge Pierre Cavellat, qui démontrera toute sa vie qu’il est un homme de robe mais aussi un artiste à part entière, dessine le peuple fréquentant les tribunaux. Ces croquis, commentés par Annick Le Douget dans son dernier ouvrage qui vient de paraître « Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat. Pierre Cavellat (1901-1995) », racontent beaucoup sur la vie judiciaire et sur ceux qui peuplent les salles d’audience en quête d’émotions fortes.
Un portrait évolutif
Tout d’abord, Pierre Cavellat trace un portrait de son père, Pierre. L’homme est né en 1901 à Pontrieux (Côtes-d’Amor). Son grand-père, officier de marine, peintre talentueux, lui a peut-être transmis ses dons d’artiste. Les caricatures et dessins de Pierre Cavellat permettent à Annick Le Douget de dresser un portrait évolutif de la vie des tribunaux. Elle rappelle qu’entre les deux guerres, dans cette Bretagne bretonnante, des interprètes intervenaient pour traduire les propos des prévenus, des témoins, des jurés… Les femmes ne deviendront magistrates qu’en 1946. Et jurées en 1946, après avoir eu le droit de vote.
Pierre Cavellat, comme les autres magistrats, ne voyait pas d’un bon oeil celles-ci envahir les prétoires. Ses dessins les représentent avec un humour grinçant. Le livre est aussi une belle occasion pour l’ancienne greffière de « rattacher un dessin » à une affaire criminelle qu’elle a évoquée dans l’un de ses livres. Ces histoires de prétoires sont les mêmes aujourd’hui… La femme qui refuse la maternité et enferme son bébé mort dans une valise, celui ou celle qui vole, qui tue… Parfois, la plume de Pierre Cavellat montre la fatigue, la détresse d’un témoin, d’un prévenu. Les avocats plaident et la force de leurs paroles se devine sur le papier.
Une mine d’informations
Édité par la Société des Amis de Louis Le Guennec « qui était un ami », écrit Bruno Le Gall, président de cette société, ce beau livre, qui doit aussi beaucoup à Yann Celton, archiviste, est une mine d’informations à la fois drôles et tragiques.

Pratique
Le livre d’Annick Le Douget « Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat. Pierre Cavellat (1901-1995) » est en vente dans les librairies ainsi que sur le site : www.amisleguennec.wixsite.com.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/livre-annick-le-douget-s-interesse-a-pierre-cavellat-magistrat-et-artiste-11-12-2017-11775234.php#QVUziFCiYZ7dQfXc.99

Parution du bulletin n°49

Le nouveau bulletin de l’association de recherche sur l’histoire locale du pays Fouesnantais, Foën Izella, est désormais disponible.

Au sommaire :

  • Un poème d’Anatole Le Braz en hommage à Jean Bénac.
  • 50 années d’échanges sont retracées par Eric Ligen, président du jumelage Fouesnant-Meerbusch .
  • Jean Kernevez nous confie ses mémoires relatives à son enfance rurale.
  • Philippe Rivière nous explique les liens de sa famille avec les Clorennec ainsi que leur implication dans la vie communale depuis 3 siècles.
  • Gilbert Lennon poursuit son étude sur les Morts pour la France (14/18) de Pleuven.
  • Pierre Carrié souligne l’importance du bois au XVIIIème siècle, puis documente sur les penntis. Le pennti de Saint Sébastien en est un bel exemple.
  • JP.Chapel nous détaille la biodiversité à Kerjégu.

Pour tous renseignements, abonnement ou acquisition d’un bulletin :
Contacts :Y.Nicolas au 02.98.57.22.73. Mèl : nicloeiz@orange.fr
Facebook : association foënIzella, Site : www.foenizella.com

 

Assemblée Générale Foen Izella – 27 Mars 2017 Fouesnant

Rapport d’assemblée générale

Le Président Jean-René Canévet ouvre l’assemblée générale en  remerciant  les membres d’être venus nombreux (une soixantaine de personnes, munies de  37 pouvoirs).

Plusieurs personnes se sont excusées de ne pouvoir être présentes : Le maire de Pleuven et M. Arzur, qui ont Conseil Municipal ce soir…. Le maire de Fouesnant Roger Le Goff,  Jean-Paul Chapel ….. et de nombreux membres, qui ont envoyé leurs pouvoirs (37)

Il s’agit ce soir de La 3Iè Assemblée Générale de Foen Izella, créée  à Bénodet, en 1986, par Renan Clorennec. 3I années d’existence !

 Le bilan d’activité, par Yvonne Nicolas, secrétaire

Comme chaque année Foën Izella a participé à la vie locale et aux animations et fêtes de l’été : Présence au stand des amis de la chapelle du Drennec  pour le Pardon des Chevaux en juillet, et la fête du 15 août. Présence aussi au pardon du Perguet.

 Aux animations organisées par les Amis de St Sébastien (vide jardin, petit marché bio artisanal).

Aux Journées du Patrimoine à Clohars.  Pas à Fouesnant en 2016.

Au Forum des associations de Fouesnant.

Foen Izella a pris part également au « Cri du livre », à Fouesnant, une animation qui réunissait auteurs et poètes lors d’un marché d’août.  

La principale activité de Foën Izella reste l’étude et la recherche de l’histoire locale du Pays Fouesnantais, avec la production de deux bulletins annuels.

En 2016, sont parus les bulletins 47 et 48.  Les articles étaient écrits par  Pierrick Chuto, Annick Le Douget, Claude Fagnen, Jean-René Canevet, gilbert Lennon, Philippe Rivière, Christine Ditière, Jean-Paul Chapel, Jean-Claude Le Borgne. Une mention particulière pour Christine, notre maquettiste, qui assure le gros travail de mise en pages du bulletin. Vous avez pu constater leur  présentation toute nouvelle et très améliorée, depuis le travail de Christine  et depuis que la réalisation a été confiée à un imprimeur.

Vous aurez certainement remarqué que nos 4 derniers bulletins font une large place à la Guerre 14/18…  Commémoration oblige ! il y a encore les années 1917/1918 à couvrir !  (Claude Fagnen propose de clore ces 4 années de commémoration par un fascicule reprenant tous les articles que Foen Izella a consacrés à ce thème, illustré par des photos de Poilus du Pays Fouesnantais, que bien des familles possèdent certainement  encore, et à qui nous faisons appel.)

 Nous n’avons pas, bien sûr, oublié Jos Parker, 2016 étant le centenaire de sa mort en 1916. Nous lui avons consacré plusieurs articles, et un hommage dans le dernier bulletin.

 (je vous rappelle que tout à l’heure Jean-René nous présentera l’ouvrage qu’il vient d’éditer, en son nom propre, sur Jos Parker)

 L’activité éditoriale de l’association représente une remarquable contribution à la connaissance de l’histoire du Pays Fouesnantais. Nous en avions fait le bilan l’année dernière, pour les 30 ans, justement.  

Foen Izella est devenue, au fil des années, une sorte de référence et de ce fait, nous sommes très consultés sur toute sorte de points d’histoire locale : citons, entre autres, pour cette année,  deux demandes marquantes : par le Conservatoire du Littoral, sur l’histoire du site de Begvir à Clohars Fouesnant ; par le Collège de Kervihan, afin d’étoffer l’exposition qu’organisait le Collège pour ses 40 ans.

Foen Izella a également son site Internet, créé par Jean-René, aidé par son fils. On y trouve l’actualité de l’association et ses archives.

Le Bilan financier, par Elyane Goardet, trésorière. (voir document bilan) La trésorerie est très saine, favorisée par une équipe totalement bénévole, les cotisations des adhérents, et quelques ventes des publications.

 Le bilan d’activité et le bilan financier sont  approuvés à l’unanimité.

Le renouvellement du tiers sortant,  composé cette année de : Jean-René Canevet, Gilbert Lennon, Christine Ditière, Elyane Goardet. Jean-René et Elyane ne se représentent pas. Nous enregistrons avec satisfaction la candidature de M. Paul Quéméré, de Fouesnant, qui est élu à l’unanimité ( et Gilbert et Christine réélus).

L’élection d’un nouveau Bureau aura lieu ultérieurement. (ou l’adoption d’un nouveau mode de fonctionnement).

 Nous pouvons remercier Jean-René pour ses 8 années de forte implication et de dévouement à la cause de l’association. Jean-René a été un président efficace,  très présent,  très dévoué, toujours disponible. Grand collectionneur et fouineur d’archives, Jean-René a su tiré de ses trouvailles, pour Foen Izella, un grand nombre d’articles extrêmement documentés, sur l’histoire plus récente du pays, d’un grand intéret pour le lecteur fouesnantais.

 Chaleureux applaudissements de l’assistance !

  L’assemblée se poursuit  par la présentation, par Jean-René Canévet, de l’ouvrage qu’il vient de faire éditer : Jos Parker, barde fouesnantais, peintre et poète.

 Le verre de l’amitié vient très convivialement clore la soirée.

                                                                                                                       Y.N.

Sommaire du bulletin N° 48 Foen Izella

Voici le sommaire du N°48 de Foen Izella

Editorial page 1

Hommage de FOËN IZELLA à Jos Parker:

Un texte, quelques dessins et photos commémorent le centenaire de la mort de Jos Parker survenue le 16 novembre 1916. Pages 2 à 4.

Centenaire d’un recensement qui n’a pas eu lieu

Claude Fagnen

Après un résumé de l’origine du recensement et l’impossibilité de réaliser celui de 1916 pour cause de guerre, Claude relate la mobilisation d’août 1914 et le début du conflit.

Les premières annonces de décès n’arrivent qu’en mai 1915 à Fouesnant, alors que les premiers soldats étaient décédés en août 1914. Il nous relate ensuite la bataille de Verdun et de la Somme avec la liste des morts qui s’allonge.

Sans nouvelles ou plutôt des nouvelles laconiques censurées, les familles espéraient toujours leurs soldats en vie. L’arrivée de Pétain permis à certains poilus de venir en permission, mais il en manquait à l’appel, ce qui ruinait les espoirs de certaines familles de voir leur soldat revenir à la fin du conflit.

Cette guerre provoqua la chute des naissances, qui ne reprirent qu’à la fin de la guerre avec le retour à la normale de la vie dans nos campagnes. Pages 5 à 21.

Jean Bénac (1891-1914) une vie brisée

Jean Claude Le Borgne

Cet article est issu d’un livre publié par André Bénac regroupant les échanges de courriers entre Jean Bénac et ses parents, de sa mobilisation à son décès en décembre 1914 sur le front. Il parle de ses souvenirs de Beg-Meil de ses rencontres, de son itinéraire, de ses réflexions et de son action en tant qu’avocat, nommé au conseil de guerre pour la défense des soldats passibles de la peine de mort.

Cet article est complété d’un commentaire de Marcel Proust et de courriers de la Famille Thalamot à l’annonce du décès de Jean Bénac.

Des photos de la chapelle de Kerengrimen, où repose Jean Bénac, complètent cet article. Pages 22 à 43.

Hommage à André Bénac Président de la CPDE (1937)

C’est l’hommage  à André Bénac après son décès,  dans la plaquette éditée par la CPDE à son ancien président. Pages 44 à 47.

1914/1918 à Clohars-Fouesnant, morts pour la France en 1916 (complément d’enquête)

Philippe Rivière

            Philippe revient sur la famille Héloret, principalement Jean Louis Héloret, instituteur à Briec-de-l’Odet, par la publication de sa dernière lettre  de poilu mort le 13 mai 1916 à Verdun.

Il fait aussi l’histoire de son frère Pierre Héloret, poilu lui aussi mais survivant, devenu secrétaire de mairie à Fouesnant, puis hôtelier à l’hôtel des pommiers par son mariage et ensuite maire de Fouesnant de 1930 à 1941 jusqu’à la démission du conseil municipal. Pages 48 à 55.

Le Narcisse des Glénans: extrait de la revue La Nature du 18/10/1924

            Cet article fait l’historique de la découverte de cette fleur endémique des Glénan et ses particularités. Pages 56 à 59.