Parution du bulletin n°50 de décembre 2017

 


Ce N°50 est en fait le 60ème car le tout premier bulletin fut imprimé en 1987 jusqu’au N°10 fin 1991. Dix bulletins numérotés de 1 à 10 sont donc parus avant le dépôt légal en 1992. La numérotation reprendra alors, de nouveau depuis le chiffre 1 en 1992 jusqu’au N°50 en ce mois de décembre 2017. En feuilletant cette imposante collection, on mesure l’étendue du travail réalisé, la très importante contribution apportée par Foën Izella à la connaissance de l’histoire du pays Fouesnantais.

Ses trois décennies d’écriture et de recherche ont vu se succéder 4 présidents : Renan Clorennec, Claude Renault, Gérard Laurent, Jean-René Canévet ; j’espère, aujourd’hui leur succéder dignement.

Ce qui fait la richesse de ce manuscrit, est la qualité des articles proposés par nos auteurs parmi lesquels ont figuré ou ont figuré principalement : Hubert Bouché, Jean-René Canevet, Pierre Carrié, Renan Clorennec, François Cosquéric, Albert Deshayes, Claude Fagnen, Annick Le Douget, Gilbert Lennon, Pierre Lescot, Louis et Yvonne Nicolas, Philippe Rivière, Jean Varenne. Sans oublier nos amis disparus René Bleuzen, Pierre Hervé, Jean Le Foll, Raymonde Lepage, Claude Renault et Fred Savary.

Merci aux nouveaux qui nous ont rejoints, Jean-Paul Chapel et Paul Quéméré, mais aussi à tous les bénévoles des différents conseils d’administration qui se sont succédés tout au long de ses trente années, et bien sûr à vous tous adhérents ou lecteurs d’un jour.

La Présidente,

Christine Ditière


Au sommaire,

Claude Fagnen développe quelques hypothèses sur Fouesnant au moyen âge. Cet article est complété par un texte de Pierre Lescot : Un anglais seigneur de Fouesnant. Jean-Paul Chapel dévoile un pan de l’histoire de Kergoët en Cheffontaines, sa présentation est suivie de l’extrait d’une étude de Pierre Lescot sur la seigneurie de Kergoët en Clohars-Fouesnant. Annick Le Douget relate l’affaire de François Kerangal, le maréchal -ferrant de Fouesnant aux prises avec la justice. Paul Quéméré,quant à lui nous conte l’histoire de la famille Montfort sur les terres fouesnantaises. Dans sa rubrique « Les fouesnantais qui ont marqué leur époque », Christine Ditière dresse le portrait d’Yves Michel, fouesnantais d’adoption, architecte d’art sacré. Les problèmes scolaires comme les démêlés de l’administration communale avec le pouvoir central, ne datent pas d’aujourd’hui. C’est ce que nous démontre, Yvonne Nicolas en nous expliquant les débuts difficiles de l’école des garçons puis celle du premier groupe scolaire mixte de Fouesnant. A Clohars-Fouesnant, l’année 1917 fut marquée par la fin tragique de Pierre Bertholom, Philippe Rivière retrace la vie de cet homme mort pour la France.                                                                                                            Une nouvelle rubrique « Les archives » est née pour le 50ème bulletin. Dans celle-ci Renan Clorennec, Jean-René Canevet et Yvonne Nicolas ont extrait de leur documentation quelques pages saisissantes et d’étonnantes photos d’archives témoignant du tout début du XXème siècle. Notamment : le naufrage du bac à rames entre Sainte-Marine et Bénodet, « Petits Pêcheurs » poème de René Bazin, « Massacre » une évocation de René Bazin sur sa vision du chemin creux de Beg-Meil en  1912, ainsi qu’une évocation de Suarès écrivain en vacances à Bénodet, pessimiste quant au devenir de la Bretagne.


 

Nouvel ouvrage de notre auteur Annick Le Douget

Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton,ont tous oeuvré pour que naisse ce beau livre.

Livre. Annick Le Douget s’intéresse à Pierre Cavellat, magistrat et artiste
Publié le 11 décembre 2017 (ÉLIANE FAUCON-DUMONT)

Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton. Tous ont oeuvré pour que naisse ce beau livre.
Pierre Cavellat et sa soeur, Bruno Le Gall, archiviste, Annick Le Douget et Yann Celton. Tous ont oeuvré pour que naisse ce beau livre.
Le nouvel ouvrage d’Annick Le Douget est consacré à Pierre Cavellat. Magistrat, ce dernier a exercé à Quimper et dans plusieurs villes de l’Ouest. Il est devenu président de la Cour d’appel de Caen en 1956. Dès 1929, le jeune juge Pierre Cavellat, qui démontrera toute sa vie qu’il est un homme de robe mais aussi un artiste à part entière, dessine le peuple fréquentant les tribunaux. Ces croquis, commentés par Annick Le Douget dans son dernier ouvrage qui vient de paraître « Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat. Pierre Cavellat (1901-1995) », racontent beaucoup sur la vie judiciaire et sur ceux qui peuplent les salles d’audience en quête d’émotions fortes.
Un portrait évolutif
Tout d’abord, Pierre Cavellat trace un portrait de son père, Pierre. L’homme est né en 1901 à Pontrieux (Côtes-d’Amor). Son grand-père, officier de marine, peintre talentueux, lui a peut-être transmis ses dons d’artiste. Les caricatures et dessins de Pierre Cavellat permettent à Annick Le Douget de dresser un portrait évolutif de la vie des tribunaux. Elle rappelle qu’entre les deux guerres, dans cette Bretagne bretonnante, des interprètes intervenaient pour traduire les propos des prévenus, des témoins, des jurés… Les femmes ne deviendront magistrates qu’en 1946. Et jurées en 1946, après avoir eu le droit de vote.
Pierre Cavellat, comme les autres magistrats, ne voyait pas d’un bon oeil celles-ci envahir les prétoires. Ses dessins les représentent avec un humour grinçant. Le livre est aussi une belle occasion pour l’ancienne greffière de « rattacher un dessin » à une affaire criminelle qu’elle a évoquée dans l’un de ses livres. Ces histoires de prétoires sont les mêmes aujourd’hui… La femme qui refuse la maternité et enferme son bébé mort dans une valise, celui ou celle qui vole, qui tue… Parfois, la plume de Pierre Cavellat montre la fatigue, la détresse d’un témoin, d’un prévenu. Les avocats plaident et la force de leurs paroles se devine sur le papier.
Une mine d’informations
Édité par la Société des Amis de Louis Le Guennec « qui était un ami », écrit Bruno Le Gall, président de cette société, ce beau livre, qui doit aussi beaucoup à Yann Celton, archiviste, est une mine d’informations à la fois drôles et tragiques.

Pratique
Le livre d’Annick Le Douget « Gens de justice et scènes de prétoire sous le regard d’un magistrat. Pierre Cavellat (1901-1995) » est en vente dans les librairies ainsi que sur le site : www.amisleguennec.wixsite.com.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/livre-annick-le-douget-s-interesse-a-pierre-cavellat-magistrat-et-artiste-11-12-2017-11775234.php#QVUziFCiYZ7dQfXc.99

Parution du bulletin n°49 de Juin 2017

Au sommaire :

  • Un poème d’Anatole Le Braz en hommage à Jean Bénac.
  • 50 années d’échanges sont retracées par Eric Ligen, président du jumelage Fouesnant-Meerbusch .
  • Jean Kernevez nous confie ses mémoires relatives à son enfance rurale.
  • Philippe Rivière nous explique les liens de sa famille avec les Clorennec ainsi que leur implication dans la vie communale depuis 3 siècles.
  • Gilbert Lennon poursuit son étude sur les Morts pour la France (14/18) de Pleuven.
  • Pierre Carrié souligne l’importance du bois au XVIIIème siècle, puis documente sur les penntis. Le pennti de Saint Sébastien en est un bel exemple.
  • JP.Chapel nous détaille la biodiversité à Kerjégu.

Pour tous renseignements, abonnement ou acquisition d’un bulletin :
Contacts :Y.Nicolas au 02.98.57.22.73. Mèl : nicloeiz@orange.fr
Facebook : association foënIzella, Site : www.foenizella.com